Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-03-09T18:03:32+01:00

Ces femmes qui ont marqué l'histoire

Publié par Cha Daily
Ces femmes qui ont marqué l'histoire

Doit-on attendre le 8 mars pour rendre hommage aux femmes? Pour la grande majorité des personnes, y compris moi, la réponse est non. C'est toute l'année que nous devons rendre hommage aux femmes, à ces mères, ces sœurs, ces filles, ces victimes, ces courageuses.

Il ne faut pas oublier qu'il n'y a pas que des grands hommes qui méritent leur hommage, il y aussi ces femmes, célèbres ou inconnues, qui ont marqué l'histoire et à qui ont doit beaucoup.

Au travers de ce billet, je vais vous présenter quelques femmes qui ont marqué l'Histoire, ou tout simplement mon histoire, et c'est à elles que je veux rendre hommage.

Gisèle HALIMI et Simone VEIL: ces deux grandes dames se sont battues pour que les femmes puissent disposer aujourd'hui du droit d'avorter légalement et en toute sécurité. N'oubliez pas qu'avant la loi dite Veil de 1975, une femme qui se faisait avorter, même après un viol, était poursuivie pénalement.Gisèle HALIMI et Simone VEIL: ces deux grandes dames se sont battues pour que les femmes puissent disposer aujourd'hui du droit d'avorter légalement et en toute sécurité. N'oubliez pas qu'avant la loi dite Veil de 1975, une femme qui se faisait avorter, même après un viol, était poursuivie pénalement.

Gisèle HALIMI et Simone VEIL: ces deux grandes dames se sont battues pour que les femmes puissent disposer aujourd'hui du droit d'avorter légalement et en toute sécurité. N'oubliez pas qu'avant la loi dite Veil de 1975, une femme qui se faisait avorter, même après un viol, était poursuivie pénalement.

Loubna Amhed Al-Hussein (née en 1973 au Soudan) : « La militante »: Le 3 juillet 2009, elle est arrêtée alors qu’elle travaille au service de la communication de la mission de l’Organisation des Nations Unies au Soudan. Son tort est celui d'avoir porté un pantalon, vêtement interdit au Soudan, délit puni de 40 coups de fouet. Des suites de cet événement, elle démissionnera de son poste pour renoncer à son immunité diplomatique et se faire porte-voix des 20 000 femmes arrêtées pour raison vestimentaire. Le 8 septembre 2009, elle est condamnée à un mois de prison. Menacée par la suite à plusieurs reprises, elle a quitté clandestinement son pays pour pouvoir continuer à alerter l’opinion internationale de la situation des femmes au Soudan.

Loubna Amhed Al-Hussein (née en 1973 au Soudan) : « La militante »: Le 3 juillet 2009, elle est arrêtée alors qu’elle travaille au service de la communication de la mission de l’Organisation des Nations Unies au Soudan. Son tort est celui d'avoir porté un pantalon, vêtement interdit au Soudan, délit puni de 40 coups de fouet. Des suites de cet événement, elle démissionnera de son poste pour renoncer à son immunité diplomatique et se faire porte-voix des 20 000 femmes arrêtées pour raison vestimentaire. Le 8 septembre 2009, elle est condamnée à un mois de prison. Menacée par la suite à plusieurs reprises, elle a quitté clandestinement son pays pour pouvoir continuer à alerter l’opinion internationale de la situation des femmes au Soudan.

Souad "Brulée vive": En Cisjordanie, Souad a dix-sept ans, elle est amoureuse et tombe enceinte. Cette situation est un déshonneur pour sa famille, qui décide de la tuer. Son beau-frère sera alors désigné pour exécuter cette mise à mort. Cette situation est normale aux yeux de tous, et elle n'est pas reconnu comme un assassinat. Beaucoup de cas sont répertoriés chaque année dans le monde ; d’autres ne sont pas connus. Grièvement brûlée, Souad a été sauvée par une femme qui travaille dans une fondation humanitaire. Elle a décidé de raconter son histoire et faire connaître au monde entier ce qu’on appelle un crime d’honneur.

Souad "Brulée vive": En Cisjordanie, Souad a dix-sept ans, elle est amoureuse et tombe enceinte. Cette situation est un déshonneur pour sa famille, qui décide de la tuer. Son beau-frère sera alors désigné pour exécuter cette mise à mort. Cette situation est normale aux yeux de tous, et elle n'est pas reconnu comme un assassinat. Beaucoup de cas sont répertoriés chaque année dans le monde ; d’autres ne sont pas connus. Grièvement brûlée, Souad a été sauvée par une femme qui travaille dans une fondation humanitaire. Elle a décidé de raconter son histoire et faire connaître au monde entier ce qu’on appelle un crime d’honneur.

Nadia et Zana MUHSEN: En 1980, à  l'àge de 14 et de 15 ans, Nadia et Zana Muhsen ont été vendues par leur père, à  l'insu de leur mère Miriam, pour la somme de 2500$ chacune à  des " maris " Yéménites Prisonnières, humiliées, violentées, violées, privées de tous droits, dans des conditions d'hygiènes inimaginables, Zana et Nadia ont été dépourvues de leurs enfances et soumises à  un mode de vie moyenàgeux. Zana a réussi à  fuir ce calvaire après huit ans d'esclavage, mais, a dû, pour retrouver sa liberté, abandonner son fils Marcus, qu'elle a laissé au soin de sa soeur Nadia; cette dernière n'a pu se résoudre à  laisser ses enfants derrière elle. En l'an 2000, àgée maintenant de 34 ans, Nadia est toujours prisonnière au Yémen, avec ses six enfants.  Zana et Miriam ont juré de faire sortir Nadia de cette prison, afin qu'elle récupère sa vie.

Nadia et Zana MUHSEN: En 1980, à l'àge de 14 et de 15 ans, Nadia et Zana Muhsen ont été vendues par leur père, à l'insu de leur mère Miriam, pour la somme de 2500$ chacune à des " maris " Yéménites Prisonnières, humiliées, violentées, violées, privées de tous droits, dans des conditions d'hygiènes inimaginables, Zana et Nadia ont été dépourvues de leurs enfances et soumises à un mode de vie moyenàgeux. Zana a réussi à fuir ce calvaire après huit ans d'esclavage, mais, a dû, pour retrouver sa liberté, abandonner son fils Marcus, qu'elle a laissé au soin de sa soeur Nadia; cette dernière n'a pu se résoudre à laisser ses enfants derrière elle. En l'an 2000, àgée maintenant de 34 ans, Nadia est toujours prisonnière au Yémen, avec ses six enfants. Zana et Miriam ont juré de faire sortir Nadia de cette prison, afin qu'elle récupère sa vie.

Et puis il y a toutes ces femmes du monde qui se battent chaque jour pour défendre nos droits, nos libertés.

Et puis il y a toutes ces femmes du monde qui se battent chaque jour pour défendre nos droits, nos libertés.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog